Soyez les bienvenus sur le Blog de ReflexPhoto.

Our warm welcome and... apologies to our English speaking visitors to the sometimes rough translations. But after all it is a French blog.

A l'affiche du mois de septembre 2022

   En septembre 2022 c'est TabiNeko qui se présente :

 Bonjour à toutes et à tous,

Merci au staff de m'avoir proposé de faire cette présentation.

Je m'appelle Mario, né au Portugal et vivant en France depuis plus de 50 ans. Autant dire que je me sens plus Français que Portugais. Aujourd'hui, j'ai 60 ans et j'attends avec une grande impatience de pouvoir profiter d'une retraite bien méritée. huep huep huep

L'année prochaine si tout va bien. danse1 danse1 danse1

Pour moi, la photo a commencé par quelques photos prises avec l'Instamatic familial lors des vacances, vers l'âge de 10 ans. Bien sûr, forcément limitées, car il fallait acheter les pellicules et ensuite payer le développement et les tirages. Pas de vraie révélation, mais un certain plaisir à prendre des photos, peut-être plus que de les voir ensuite. pasmafote Puis à l'âge de 13 ans, à l'occasion d'une naissance dans la famille, j'ai entendu dire que le club photo du collège prêtait des appareils photo. Une inscription plus tard, et quelques rapides explications sur le triptyque ASA/vitesse/diaphragme, me voici équipé d'un reflex Pentax, je ne sais plus lequel, débarquant à la maternité pour immortaliser le cher chérubin, une chérubine pour être plus précis.

Sur place, j'essaye de faire au mieux avec mes connaissances limitées, confronté au manque de luminosité et essayant de bloquer ma respiration comme on me l'avait expliqué. Puis direction, le labo de l'école pour développer ma pellicule et tirer les photos.
J'étais bien sûr fier comme Artaban lorsque j'ai présenté le résultat, mais on ne peut pas dire que cela ait enthousiasmé la famille. boummmm

Cela reste un témoignage. timide1

Il me semble avoir fait encore quelques pellicules par la suite, mais la photo étant un loisir cher pour les maigres moyens financiers que j'avais à cet âge, ça n'a pas duré. binette

Plus tard, quand je suis rentré dans la vie active, l'envie m'a repris de m'y remettre et j'ai acheté un Olympus OM-10. Ma pratique était principalement la photo de rue. Après, une brève tentative de négocier l'usage de la salle de bains comme labo de développement avec mon père, 1mad je me suis résolu à faire tirer mes photos dans les labos grand public trouillasse . Toutefois, je me rappelle qu'à une époque, j'avais acheté un système de développement de tirages couleurs avec un seul bain et à température ambiante. J'avais aussi acheté un agrandisseur. Je faisais développer mes pellicules au labo. Cependant, le coût était plus important que des tirages en labo. Ça m'a quand même permis de me familiariser avec le tirage couleur et les réglages de l'agrandisseur. En parallèle, je dévorais la presse spécialisée et c'est comme ça que j'ai commencé à progresser et à développer ma culture photographique. Très vite mes références ont été les maitres de la photo, comme HCB, Doisneau, BrassaÏ, Willy Ronis et bien d'autres, la liste est longue. J'aime généralement beaucoup les photographes de Magnum, puis plus tard Steve McCurry dont l'emploi de la couleur m'a toujours bluffé, Reza sans oublier de nombreux photographes américains.

Cela a duré quelques années et puis j'ai dû revendre mon matériel, s'ensuit alors une dizaine d'années sans pratiquer la photo. En 97, à l'occasion d'une expatriation au Japon, j'ai eu envie de me remettre à la photo. J'ai commencé par récupérer le Canon AE1 de mon père, puis très vite, j'ai investi dans un Canon EOS 5. Un très bon appareil. J'adorais la mise au point par l'œil que je n'ai jamais retrouvé ensuite. Il semble que Canon la propose à nouveau sur ses appareils.

En 2004, virage au numérique, en m'appuyant sur les lectures d'un magazine spécialisé, je me décide à acheter un Canon 300D, 6 mpx, présenté par ce magazine comme largement suffisant et, comble de mauvais conseils, fait mes photos directement en jpeg, ce que je regrette encore, car les logiciels photo ont fait d'énormes progrès entretemps. Bon, tout le monde découvrait alors le numérique et même les journalistes spécialisés n'en n'avaient pas encore mesuré toutes les potentialités. Le 300D me fait sérieusement douter de mon choix parce qu'il est très lent et je rate souvent des photos prises sur le vif. ordi4 La dynamique est aussi assez limitée et le jpeg direct n'arrange rien. Le passage en raw me permet enfin d'avoir un peu plus de marge. S'ensuit ensuite un 40D, un très bon appareil par rapport au 300D et je retrouve un certain plaisir à la pdv. 4 ans plus tard suit un 7D, toujours chez Canon. Le 7D me déçoit beaucoup, car la presse n'a pas assez de superlatifs pour le décrire. Mais finalement, je trouve que le bruit est beaucoup plus présent que sur le 40D et l'AF n'est pas si réactif que je l'espérais. Entretemps, je m'étais mis à l'animalier et le 7D peinait avec des ouvertures à 6,3. Un 500 F4 aurait permis d'améliorer la réactivité, mais vu le prix, je n'étais pas prêt à mettre cette somme, même en occasion. Le 7D a été l'appareil que j'ai utilisé le moins longtemps en numérique. Deux ans au lieu de 4 ans pour les autres. Mais comme je garde tous mes boitiers, il est toujours là, dans une armoire et en principe fonctionnel.

2014 a été l'année de la renaissance photographique pour moi, souhaitant passer au FF et devant de toute façon changer mes objectifs qui étaient en APS, je décide de passer au Nikon D800 qui était le seul à proposer la définition faramineuse de 36 mpx à l'époque. Les nombreux articles lus à l'époque me convainquent que c'est la meilleure solution par rapport à ce que je recherche. :!: La vérité, c'est je bave quasiment devant cet appareil. 28fc Je l'achète en kit avec le 24-120 auquel j'adjoins un 70-300 Nikkor. C'est une redécouverte de la photo, tellement le FF m'apporte une qualité d'image et un rendu que je n'avais pas en APS-C, qui m'ont toujours donné l'impression de regarder à travers un trou de serrure. La même année, à l'occasion d'un voyage au Japon, j'achète sur place le Tamron 150-600 que je complète avec le Sigma 12-24. Les prix étaient à peu près la moitié de ceux pratiqués en France. On peut critiquer la démarche, mais ne m'appelant pas Rockefeller, c'était nettement appréciable. Depuis, je suis passé au D850 et j'ai racheté quelques objectifs.

Depuis, mon passage au numérique, la quantité de photos que je prends a fortement augmenté et cela m'a permis, je pense, de faire de gros progrès par rapport à l'argentique. Un gros voyage fait souvent plus de 10 000 photos. boummmm boummmm boummmm

Il est plus facile d'apprendre de ses erreurs en numérique. :kickme:

Bien sûr, à côté, j'ai dû apprendre le développement et la retouche photo sur ordinateur et j'ai fini par y acquérir une certaine expérience, même si je suis très loin de certains spécialistes.

Ma pratique s'est surtout développée autour de la photo de voyage et de la photo animalière avec un peu de photo de rue. La région parisienne n'étant pas un havre sécuritaire, il n'est pas toujours évident de se promener avec ce genre de matériel, et après quelques situations un peu litigieuses, et plusieurs récits de photographes se faisant dévaliser en pleine rue par des groupes, je me suis acheté un Sony A6000, hybride, beaucoup plus discret. À la fois pour la photo de rue et quand j'ai envie de voyager léger. Il faut dire qu'avec les reflex, entre le boitier, les objectifs, les accessoires et le PC, cela finit souvent par peser, mais j'essaie de tenir tant que je peux, tant la différence de qualité est grande. Le Sony reste un bon appareil qui s'en sort bien dans la plupart des situations, mais on est bien sûr très loin d'un D800 ou d'un D850 en terme de qualité d'image.

Avec le temps, par manque de diversité dans les sujets, en région parisienne, j'ai aussi mis de côté la photo animalière. Je garde à l'esprit de faire un safari un de ces jours. Quelques ennuis de santé m'empêchent actuellement d'avoir une pratique intensive de la photo, mais j'espère que cela se règlera dans les prochains mois.

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop long et que je ne vous ai pas tous perdus en chemin. tchin

  Sa galerie RP :  Galerie

 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


6 commentaires:

  1. Une présentation pour le moins détaillée et associé à une belle série sur des sujets très variés.
    Content de te connaitre mieux !
    Patrick

    RépondreSupprimer
  2. Tu nous fais voyager et ça fait du bien ! Tes photos sont un vrai plaisir des yeux

    RépondreSupprimer
  3. Un bon coup d'œil et de jolies photos, vivement la retraite...

    RépondreSupprimer
  4. Merci.

    Oui, comme tu dis. :):):)

    RépondreSupprimer

Suite à des messages incorrects, les commentaires sont maintenant modérés.
Ils seront donc visibles avec un petit temps de retard :-)